wpf41bb90b.png

Arbres remarquables

H-P :les arbres de la laïcité

Revenir à la page "Arbres remarquables".

Une initiative de l’association « Laïcité vivre ensemble » de décembre 2010 visant à planter, dans les localités du 65, des arbres de la laïcité a été mise en application dans plusieurs communes. A l’aide d’articles de journaux (notamment La Dépêche du Midi), nous allons essayer d’en faire l’inventaire. N’hésitez pas à nous signaler les « oubliés » en nous écrivant à loucrup65.fr

Andrest. L'arbre de la Laïcité: des message et du sens

Après les arbres de la Liberté, les arbres de la Laïcité (Photo J.P.). À Andrest comme dans 39 autres communes du département, les municipalités ont voulu marquer de cérémonies symboliques leur attachement à la laïcité. Un principe, aboutissement d'un cheminement commencé le 26 août 1789 avec l'article 10 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen proclamant la liberté religieuse ; continué le 2 avril 1871 avec la Commune de Paris qui vote à l'unanimité la laïcisation complète de l'État. « La liberté, celle de l'individu et celle du citoyen, est à la racine de la laïcité dans sa dimension politique et culturelle. » Puis vinrent, en 1881-1882, les lois Jules Ferry instituant l'école publique gratuite, laïque et obligatoire ; et enfin, en 1905, la loi de séparation des Églises et de l'État. Au cœur du village, plantation d'un arbre symbolique, et des messages. Anne-Marie Saint-Martin, maire, saluera le Collectif Laïcité 65 pour avoir pris l'initiative d'organiser, ce 9 décembre, une journée anniversaire. Elle remerciera René Trusses, président du Foyer laïque et de la Fédération des œuvres laïques des Hautes-Pyrénées, pour son intervention sur le thème « Laïcité et démocratie ». Qu'est-ce que la démocratie ? La définition la plus claire en a été donnée par Royer-Collard : « La démocratie n'est autre chose que l'égalité des droits ». Et puis, avec les enfants des écoles, au-delà du cérémonial -un message glissé dans une bouteille enfouie au pied de l'arbre de la laïcité- le sens d'un message daté et signé : « Dans notre village, au sein du Foyer laïque et des associations, dans notre école, nous jouons, nous apprenons, nous grandissons ENSEMBLE. Pourtant, nous sommes différents, mais nous jouissons tous des mêmes droits. Ce sont les principes de laïcité qui nous permettent de VIVRE ENSEMBLE. Le 9 décembre 2010, les enfants des écoles d'Andrest ».

Andrest

Arné. Un chêne pour la laïcité

J. Glavany et Pierre Forgues à l'œuvre (Photo A. M.). La semaine dernière, à l'invitation d'Armand Touzanne, le maire d'Arné, Jean Glavany et Pierre Forgues, tous deux députés des Hautes-Pyrénées, avaient fait le déplacement, sous la neige, afin de planter un arbre au centre du village, en l'occurrence un chêne symbole de la laïcité. Armand Touzanne, qui indiquait s'être associé à cette initiative de l'association Laïcité vivre ensemble, représentée par Yves Ortéga, a rappelé que la loi dite « de la séparation de l'église et de l'état » a été votée en décembre 1905. Et le maire d'Arné de préciser : « Nous sommes réunis ici au moment où tous les extrémismes de tous ordres prolifèrent à nouveau. Au moment où, chaque jour, certains tentent d'imposer la primauté de la religion, il est indispensable de réaffirmer les valeurs de la laïcité et de se souvenir du long combat qui fut nécessaire pour l'affirmer ». Tour à tour, lors de la réception qui suivit à la mairie, MM. Glavany et Forgues ont prêché pour que ce principe soit respecté. De nombreux élus, des membres du conseil municipal d'Arné, des habitants du village, assistaient à cette manifestation.

Arné

L'arbre de la Laïcité : bien plus qu'un symbole…

Pierre Dussert, Giovanni Fala, Yannick Boubée et Jean Glavany ont planté à la résidence Les Chardons-Bleus l'arbre de la Laïcité (Photo Charles Lima). La laïcité trouve ses racines dans les écrits des philosophes grecs ou romains, tels Marc Aurèle ou Epicure. De la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (1789) à la loi de séparation des églises et de l'État, votée le 9 décembre 1905 à l'initiative du socialiste Aristide Briand, il a fallu un peu plus d'un siècle pour qu'elle soit réellement en place en France. Elle est le fondement de notre société et elle assure la liberté de conscience et d'expression. Pourtant, force est de constater que depuis de trop nombreuses années, cette conception républicaine de notre nation est de plus en plus battue en brèche. C'est pour cette raison qu'à l'initiative de la loge maçonnique du Grand Orient, relayée par d'autres associations de défense de la laïcité et des droits de l'homme, et des élus de collectivités locales ou territoriales, a été créée l'association Laïcité : vivre ensemble, et que de nombreuses manifestations sont organisées autour de la date symbolique du 9 décembre.

À la résidence Les Chardons-Bleus

Ce n'est donc pas le fait du hasard si Maryse Beyrié, présidente de l'OPH65 (représentée par Giovanni Fala) ; Jean Glavany, député ; Pierre Dussert, conseiller général, et Yannick Boubée, le maire d'Aureilhan, ont choisi le samedi 11 décembre pour planter au nouveau quartier des Chardons-Bleus un châtaignier, appelé « arbre de la Laïcité ». Bien plus qu'un symbole, puisque cette résidence est un exemple de mixité sociale. Dans leurs interventions, Jean Glavany et Yannick Boubée ont insisté sur le devoir des républicains dans l'âme de préserver « ce bien précieux » qu'est le vivre ensemble, dans le respect des différences religieuses, politiques, philosophiques ou sexuelles. Réaffirmer la laïcité est évidemment un combat quotidien, pour autant cela ne doit pas faire oublier les visages divers et modernes de la France. Mais ceci est un autre débat…

« Laïcité : vivre ensemble » : l'antenne haut-pyrénéenne est présidée par Yves Ortega et se situe au 190, route de Toulouse à Lannemezan.

Aureilhan

Bours. Le chêne de la Laïcité planté place de l'école

Dernièrement, à Bours, à l'initiative de Marc Garrocq, maire du village, on n'a pas manqué de commémorer cet anniversaire de la laïcité en plantant un chêne, place de l'école. Cette cérémonie symbolique a le mérite de rappeler à toutes et à tous que la laïcité est une éthique, un ensemble de règles juridiques relatives au fonctionnement de l'État qui se doit de protéger les services publics, en particulier celui de l'Éducation nationale, en toute indépendance. Au cours de cette cérémonie à laquelle participaient le conseil municipal, des villageois, les enfants de l'école et leurs institutrices, Jean Glavany, député ; Pierre Dussert, conseiller général ; Armand Pelabay, du collectif Laïcité 65 et ancien maire de Bours, ont tour à tour évoqué ces questions relatives à la laïcité, rappelant leur attachement à ses principes, synonymes de liberté de penser, d'indépendance d'esprit, de respect de la différence et de tolérance réciproque. Pour Marc Garrocq, le thème laïcité devrait même être rajouté à notre devise républicaine « Liberté, égalité, fraternité » tant il est aussi le symbole de la bonne marche des états pour le plus grand bien des citoyens. Le « pot » de l'amitié partagé au sein de l'école et offert par la municipalité a clôturé ce moment symbolique et chargé d'histoire.


Bours

Merci de nous envoyer une image (loucrup@orange.fr)

Capvern. Un bel arbre de la laïcité

Les enfants étaient présents (Photo J.P). C'est en cette journée du 9 décembre, sous un épais brouillard, que fut commémorée la journée de la Laïcité. Le maire, André Laran, des membres du conseil municipal, des représentants de l'association Laïcité-Vivre ensemble ont procédé à la plantation de l'arbre de la laïcité dans le jardin jouxtant le groupe scolaire, en présence des enseignants et des élèves de l'école. « Cet arbre symbolisera le respect de la laïcité », c'est ce qu'a exprimé le maire dans son discours. Joël Pailhé.

Capvern

Castelnau-Rivière-Basse. Un mûrier platane pour la Laïcité

L'arbre de la Laïcité planté dans l'aire de jeux (Photo J.N). Un mûrier platane a été planté le vendredi 17 décembre, près de l'aire de jeux, pour répondre à l'initiative du Collectif 65 de planter un arbre de la Laïcité. Jean Glavany, député ; Jean-Pierre Trinquier, maire, et les habitants assistaient à la cérémonie. « Nous avons pensé à planter cet arbre dans l'enceinte de l'école publique qui incarne parfaitement la laïcité, mais après réflexion menée au sein du conseil municipal, nous avons choisi l'aire de jeux qui est plus ouverte au public. Cet arbre symbole, planté 105 ans après la promulgation de la loi, rappellera à tous cette notion de laïcité », déclarait Jean-Pierre Trinquier. Jean Glavany se réjouissait d'être présent : « 105 ans après, nous reprenons cette tradition, la République est neutre, la laïcité illustre la démocratie, c'est la fraternité de vivre ensemble dans notre République, avec nos valeurs, je me réjouis profondément de suivre l'exemple de nos anciens de 1905 ».

Castelnau-Rivière-Basse

Gayan. Anniversaire de la laïcité commémoré

Un symbole: la plantation de l'arbre (Photo JM.). Pour marquer l'anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 instituant la laïcité de l'État, gage de conditions de paix entre les citoyens, M. Gérard Gallego, maire de Gayan, entouré de son conseil municipal, et les écoliers du village avec leur maître ont procédé à la plantation symbolique de l'arbre de la laïcité ce dernier vendredi 10 décembre. Après le message de Gérard Gallego, c'est M. Sévilla qui, au nom de M. Trusses, président de la FOL, excusé, n'a pas manqué de rappeler l'importance de cette loi instituant l'égalité de tous les citoyens, sans distinction d'origine, de race et de religions, en respectant toutes les croyances.


Gayan

Ibos. Un chêne pour enraciner la laïcité

Personnalités et enfants devant l'arbre de la Laïcité (Photo R.C.). En présence de Mme Goua-de-Baix, représentant le Collectif de la laïcité, de MM. Ortéga et Bouchet, de Laïcité vivre ensemble ; des élèves de CM1-CM2, accompagnés de leurs enseignantes, d'adjoints et conseillers municipaux, Jean Glavany, député, et Daniel Frossard ont planté, le 16 décembre, place du Herran, le chêne de la Laïcité. Née le 9 décembre 1905, la laïcité, symbole de la neutralité entre l'État et les Églises, est expliquée aux élèves par MM. Frossard et Glavany qui confirment et complètent l'enseignement dispensé en classe. Indépendante des conceptions religieuses ou partisanes, l'école laïque accueille tous les enfants, leur enseigne les valeurs républicaines : liberté, égalité, fraternité ; les sensibilise aux droits et devoirs de chacun. La laïcité laisse le pouvoir au peuple qui, par un droit de suffrage, choisit ses représentants. Les jeunes élèves qui, aujourd'hui, ont assisté à la mise en place de cet arbre symbolique, raconteront aux générations futures les raisons de cette plantation. Belle manière d'enraciner les règles de la laïcité.

Ibos

Laméac. L'arbre de la laïcité

Jeudi 9 décembre 2010, à 14h30, eut lieu la plantation de l'arbre de la laïcité avec les enfants de l'école, les élus et les habitants du village.

Laméac

Merci de nous envoyer une image (loucrup@orange.fr)

Lannemezan. Un arbre hautement symbolique de la laïcité

Bernard Plano et Yves Ortéga. Un ginkgo biloba a été planté à l'entrée du centre scolaire Paul-Baratgin de Lannemezan. Bernard Plano, accompagné de conseillers municipaux et d'Yves Ortéga, le président de l'Amicale laïque, ont donné les premiers coups de pelle sur les racines de l'arbre.Dans son discours, le maire de Lannemezan a rappelé que : « La laïcité, c'est une valeur qui distingue la France, qui permet d'allier la liberté individuelle et le respect des convictions de chacun, tout en favorisant la vie publique, l'union et la cohésion sociale ». Pour l'élu, « ce principe de tolérance et de respect reste fragile face à l'instabilité de l'humanité. Ce n'est pas un espace neutre et vide de sens. C'est un idéal que nous devons transmettre et défendre et cesser de confondre avec un renoncement idéologique ». Le choix d'un ginkgo biloba a aussi son importance. Il est connu comme une espèce des plus anciennes du monde : « l'arbre qui a vaincu le temps ». Tout le symbole de la laïcité !

Lannemezan

Journée de la laïcité

Le 9 décembre 2010, en fin d’après-midi, la plaque de la place de la Laïcité a été posée sur les murs de la mairie et un arbre a été planté dans le parterre de la cour de l'école. Les habitants, élus, représentants de l'éducation nationale, enfants de l'école, voisins et amis ont été invités à participer à ce moment républicain. Voici l’aricle du journal :


Lascazères. Un arbre pour la laïcité

Les enfants, les enseignants, les employés et élus avec le président de la Ligue des droits de l'homme (Photo J. N.). Les enfants des écoles, les jeunes, le conseil municipal, ont fêté la 1ère journée de la laïcité. L'arbre a été planté près du centre scolaire et une plaque inaugurée pour la place de la laïcité devant la mairie : un cornus florida. Il sera voisin du tilleul planté en 1989 pour le bicentenaire de la Révolution et du ginkgo biloba planté pour le cinquantenaire du foyer. Un débat sur le thème « Quel avenir pour la laïcité ? « a eu lieu avec François Ivreix, président de la Ligue des droits de l'homme. Christian Bourbon, maire ; Michel Got, adjoint, et le conseil ont répondu présent pour soutenir la démarche de l'association Laïcité vivre ensemble.

Lascazères

Maubourguet. Planté, le chêne de la laïcité

L'arbre de la laïcité est planté au centre de la place de la Gare (Photo J.N.). Il a été planté ce jeudi, au centre de la place de la Gare. Étaient invités les enfants du groupe scolaire Fernand-Camescasse. Le jour de la plantation n'est pas dû au hasard car le 9 décembre est l'anniversaire de la séparation des Églises et de l'État, décidée en 1905, ce que rappellera Jean Guilhas. Il ajoutera : ‘Nous maintenons cette tradition en plantant un chêne, symbole de force ». Quant à Jean Glavany, fervent défenseur de la laïcité, il a expliqué aux élèves les notions de Liberté, Fraternité, Égalité et établi un parallèle avec les différentes religions et les valeurs telles que la tolérance, « la laïcité c'est la protection de la liberté de conscience ». Les présents se retrouvaient autour du goûter dressé sur la place. Ce chêne est la première plantation de ce qui deviendra le futur rond-point de la place.

Maubourguet

Montgaillard. Un arbre de la Laïcité

Le 9 décembre 2010, à 16 heures, place des Truca-Taoulès, les Montgaillardais étaient invités à participer à la plantation d'un arbre de la Laïcité sur la place des Truca-Taoulès, en présence du conseil municipal et des enfants de l'école publique, afin de rappeler l'attachement à la loi du 9 décembre 1905 dite loi de séparation des Églises et de l'État.

Montgaillard

Merci de nous envoyer une image (loucrup@orange.fr)

Nestier. Un arbre de la laïcité en terre

Quelques pelletées symboliques...au pied de l'arbre de la Laïcité. Le jeudi 9 décembre 2010, les villageois de Nestier se sont rassemblés pour célébrer la journée de la Laïcité pour l'anniversaire du vote de la loi du 9 décembre 1905 de séparation de l'Église et de l'État. Le maire de Nestier, Raymond Castéran, entouré du conseil municipal, a donc souhaité marquer symboliquement cette date en plantant un arbre de la laïcité. Dans son discours officiel, le maire a rappelé le principe républicain de laïcité, inscrit dans l'article 1er de notre constitution. Ensuite, il a versé symboliquement quelques pelletées de terre au pied de l'arbre, un jeune lilas des Indes, mis en place quelques heures auparavant. De nombreux villageois étaient présents à cette cérémonie malgré le mauvais temps. Cette célébration se terminait par le « pot » de la convivialité partagé dans la salle de réunion.

Nestier

La laïcité consacrée autour du chêne

Ils ont planté l'arbre de la laïcité (Photo JC.D.). En présence des enfants du village, le conseil municipal de Pinas a commémoré la laïcité, en plantant un arbre près du centre scolaire. Un événement dans la commune. « Neuf décembre 1905 » Jour d'instauration de la laïcité ; Pour marquer cet anniversaire, l'école primaire de Pinas a donné le coup d'envoi en plantant dans la pelouse du centre scolaire un arbre de la laïcité : Un chêne des marais. Il est en bonne compagnie, il sera voisin du tilleul planté en 1989 pour le bicentenaire de la Révolution. Le maire Joël Devaux, son adjoint Marc Ducourneau et le conseil municipal de Pinas ont été sensibles à la démarche de l'association « Laïcité : Vivre ensemble » qui milite pour promouvoir et organiser une commémoration. Yves Ortéga, président de cette association, a commencé son discours en citant Toqueville : « Toute génération nouvelle est un peuple nouveau ». La laïcité est un des piliers de la République. Elle est le fondement de l'école publique qui joue son rôle dans le plan éducatif et scolaire en accueillant tous les enfants sans distinction d'origine, de convictions spirituelles. Elle est l'outil de l'appropriation des savoirs. Sa mission est de former le « citoyen ». De plus, par la raison, la lucidité, et l'esprit critique, la laïcité n'en est pas moins efficace dans la prévention du risque sectaire, et du repli communautaire. Elle n'est pas une idée passéiste mais au contraire une idée de progrès, ouverte sur l'avenir. Au-delà du symbole, une journée de la « laïcité » est parfaitement opportune en ceci qu'elle rappelle les préceptes de notre République ". Joël Devaux a insisté sur le caractère libérateur de la laïcité. « C'est la victoire de la liberté spirituelle pour chacun, acquise après des siècles de lutte. Ce bien si précieux est aussi fragile, aussi faut t'il être vigilant et le protéger ». Les classes pour leur part avaient bien préparé leur rôle. Les élèves se sont succédé dans le rappel des principes de la laïcité et le récit de divers poèmes faisant l'éloge de la tolérance et de la fraternité. Tous ensuite ont donné la petite pelletée sur les racines du chêne.Tout travail mérite récompense, un succulent goûter avait été préparé à leur intention.

Pinas

Pouyastruc. L'arbre de la Laïcité

Beaucoup de monde pour planter l'arbre de la Laïcité. Il y avait beaucoup de monde, ce jeudi 9 décembre, dans la cour de l'école, pour accompagner le maire et les élèves de Pouyastruc : on allait planter l'arbre de la Laïcité. Un bel orme qui rappellera un des principes fondamentaux de notre République.

Pouyastruc

Séméac

Séméac. Le rocher et l’arbre de la Laïcité

On trouve ces éléments sur la droite du groupe scolaire communal. La date d’inauguration fut le 9 décembre 2011.

Sentous. La laïcité enracinée

La laïcité, très chère aux trois élus, est maintenant enracinée à Sentous, il faudra « arroser son arbre d'eau et de tolérance pour qu'il vive dans la terre comme dans les cœurs ». /Photo R.V.

Ce dimanche 19 décembre, Isabelle Stocklin, maire du village, accompagnée de Jeanine Dubié, conseiller général, et de François Dabezies, président de la communauté de communes, a planté l'arbre de la laïcité, en l'occurrence un magnolia dont l'essence ne revêt aucune signification particulière à cette cérémonie. Devant la population réunie, les trois élus ont rappelé le sens de la laïcité qu'il ne faut surtout pas confondre avec l'anticléricalisme. Isabelle Stocklin a retracé l'histoire de la laïcité en France, depuis l'ordonnance de Villers-Cotterêts qui vit le français se substituer au latin, jusqu'à la loi du 9 décembre 1905 instaurant la séparation de l'Église et de l'État, sans oublier l'action déterminante de Jules Ferry pour l'école laïque, gratuite et obligatoire. « Laïcité, rappela-t-elle, vient du grec " laïkos " qui signifie union de tous les peuples ». La laïcité, inscrite à l'article premier de la Constitution de 1958, exige que chacun ait le respect de l'autre […] elle n'est pas l'ennemie des religions pour autant que celles-ci s'expriment comme démarches spirituelles et ne revendiquent aucune emprise sur l'espace public ". Cette courte et prenante cérémonie s'est terminée par la " Marseillaise " spontanément entonnée a cappella par les élus et reprise par toute l'assistance. R.V.

Sentous

Siradan. La place près de l'école rebaptisée

Les écoliers étaient au cœur de cette journée symbolique. / Photo DDM, C. T. Un après-midi sur le thème de la laïcité a eu lieu le jeudi 9 décembre 2010 à Siradan. A l'initiative d'Alain Laborde, le maire, et de son conseil municipal, il a été décidé de rebaptiser une des places du village comme étant la Place de la Laïcité. C'est naturellement que le choix s'est porté sur celle située près de l'école, symbole même de l'expression de la laïcité. Les écoles du RPI Siradan - Saléchan ont été associées à cette manifestation par Daniel Labadie, conseiller municipal et porteur du projet. A l'issue de cette inauguration qui s'est déroulée en présence de François Fortassin, conseiller général, René Marrot, président de la Communauté de communes de Barousse, et de représentants de l'association « Laïcité vivre ensemble », les 45 enfants des écoles ont planté un tilleul près de l'espace Jacques-Bourdil afin de symboliser l'ancrage de cette valeur jusque dans la terre de leur village, par delà les générations. « Déjà en 1941, j'ai appris à lire dans cette école où ma mère était institutrice » confie Claude Castex, secrétaire de la ligue des Droits de l'Homme de Lannemezan. Enfants, enseignants, élus, responsables d'associations, parents et proches ce sont ensuite retrouvés autour d'un goûter pour que laïcité rime avec convivialité.

Siradan

Soublecause

Soublecause. L’arbre de la Laïcité

Planté devant le groupe scolaire le 9 décembre 2010 par les enfants de l’école.

Tostat. Arbre de la Laïcité

Un symbole des valeurs républicaines planté en terre./ Photo J. M. Le premier objectif de la France, République indivisible, démocratique et sociale, a été l'instauration de l'école laïque, symbole de l'égalité devant l'instruction. Ainsi, il était tout à fait normal que les écoliers, entourés de leur équipe pédagogique, plantent dans la cour de l'école trois arbres symboliques qui rappelleront l'attachement des citoyens à la laïcité instituée par la loi du 9 décembre 1905. Ce dernier vendredi 10 décembre, Bernard Lussan, maire de Tostat, et son conseil municipal ; M. Pelabay, membre du Collectif laïcité 65, ainsi que Daniel Boucher, délégué de Laïcité, vivre ensemble, ont participé à cette commémoration ; le député Jean Glavany, empêché, n'ayant pu être présent. Pour Bernard Lussan, après ce geste hautement symbolique, au lieu de chanter « Aux armes citoyens ", on chante " Aux arbres citoyens ! » J. M.


Tostat

Extrait du site maire-visker.fr : Jeudi 9 décembre 2010, 105 ans jour pour jour, après la promulgation de la loi dite « de séparation des Eglises et de l'Etat », les enfants de l'école de VISKER ont planté à l'entrée du village l'arbre de la laïcité. Madame le Maire Maryse VERDOUX, dans son discours, a rappelé de façon très simple, s'adressant essentiellement à de très jeunes enfants, le principe républicain de laïcité en mettant en exergue les valeurs que sont la tolérance, le respect de l'autre, ainsi que l'acceptation de toutes les différences, quelles soient ethniques, sociales, culturelles ou idéologiques. Elle rappela que l'instauration de l'école laïque est le symbole de l'égalité de tous devant l'instruction. En préalable, ces mêmes valeurs avaient été remarquablement abordées et travaillées de façon ludique par les enfants et leur maîtresse... et transposées sur différents supports qui ont entouré l'arbre lors de sa plantation. Un liquidambar a donc été planté et chaque enfant a pu verser symboliquement en son pied une pelletée de terre. Un petit goûter a ensuite rassemblé les enfants et les quelques villageois présents, au foyer du village.

Visker

Parmi les autres communes ayant planté un arbre, citons :  Arcizans-Avant, Artagnan, Asté, Aubarède, Bernac-Dessus, Chis, Coussan, Escaunets, Goudon, Lahitte-Toupière, Lansac, Saint-Lanne, Saint-Sever-de-Rustan, Siarrouy, Thermes-Magnoac, Trouley-Labarthe. Si vous le pouvez, merci d’envoyer une photo ou des renseignements à loucrup65.fr

Revenir à la page "Arbres remarquables".

Bordères-sur-l’Echez

Bordères-sur-l’Echez. Un tilleul sur la place du village.

Merci à Michel Tamborini pour cette contribution (photo 2016).