wpf41bb90b.png

Arbres remarquables

Villenave-près-Béarn

Revenir à la page "Arbres remarquables". Revenir à la page "Arbres remarquables".

J. Pucheu nous décrivait un arbre remarquable à Villenave-près-Béarn en 1918 : « Cette commune possède un vieux chêne, qui se dresse sur une petite place en contre-bas, non loin de l’église pauvre et chétive, dans un site négligé et désert, et que l’on ne peut admirer qu’en l’approchant. Cet emplacement faisait autrefois partie du domaine seigneurial. De l’aspect général de ces lieux se dégage l’impression qu’on se trouve bien en présence d’un reste de quelque chose depuis longtemps disparu, d’un survivant des temps passés. L’arbre mesure quatre mètres de circonférence à un mètre du sol et huit mètres de hauteur jusqu’à la naissance des grosses branches, qui s’épanouissent en un parasol immense de dix mètres de rayon, formant un beau dôme de verdure. A la base, le tronc s’élargit à dessein, dirait-on, pour soutenir l’arbre, tel un socle supportant une colonne. Vers les trois quarts de la hauteur, ont poussé de nombreuses brindilles qui entourent la tige d’une espèce de collerette et nuisent à la pureté de la ligne. C’est un beau chêne tout à fait digne d’être signalé pour sa stature et pour sa vigueur encore non défaillante. Les anciens de l’endroit racontent avoir entendu dire par leurs ancêtres que cet arbre est très vieux : on lui donne généralement 300 ans d’âge. Il avait autrefois pour compagnons trois autres chênes semblables qui ont été enlevés par l’acquéreur de cette partie des biens du seigneur. Il y a quelques années, un mercati quelconque proposa d’acheter ce patriarche : la somme offerte était assez ronde. Le conseil municipal se réunit pour délibérer ; mais les opinions les plus contraires les plus diverses s’étant manifestées, la question resta en suspens. Grâce à cette indécision, le vieux chêne est encore sur pied ».

Un plus plus de cent ans après, le vieux chêne a disparu…